Une poésie sur les sentiments

LA BOUGIE


Vie d’or, d’argent, de bronze ou d’aucune prétention

 

Le mérite se reflète dans la motivation

 

L’aurore brosse son visage éteint

 

L’obscurité dissimule les peurs, les doutes, les chagrins

 

Vie d’or, d’argent, de bronze ou d’aucune prétention

 

L’obscurité se reflète dans la motivation

 

Je suis dans la compétition

 

J’allume une longue bougie

 

Sa flamme met en lumière les plaisirs de la vie

 

Trophée d’or, d’argent, de bronze ou d’aucune prétention

 

La vie a rassemblé ses disciples dans une même motivation

 

Le mérite d’exister avec ou sans trophée

 

Du moment que le dessein flirte avec la solidarité

 

Les épreuves sont loin de se terminer

 

Je repousse l’obscurité avec cette bougie inaltérable

 

Elle veille sur le bonheur d’exister

 

Sur les sentiments sucrés et immuables

 

Et sur des compétitions toutes gagnées

 

Du moment que l’adversité ne nous prive pas de nous aimer


7 votes. Moyenne 4.43 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site