Un grand hommage aux femmes

LES FEMMES




Toutes aimées, toutes haïes, toutes admirées

Les femmes parfument la vie de leur beauté

Et je ne connais nul homme qui n’en ait point parlé

Sur mille accords différents, avec des yeux souvent baissés

Les coeurs les plus doux les enrobent de tendresse

Les coeurs les plus rudes cachent qu’elles sont leur faiblesse

Les femmes enfantent des amours sans nombre

Que les hommes suivent, ne serait-ce que leur ombre

Fragile colombe blanche ou tigresse affamée

Nos regards d’homme ne cessent de les transformer

A notre guise elles deviennent victimes d’avoir aimé

Et coupables de s’être laissé enjôlées

Elles sont les saisons de la vie

Devenant au gré de leur désir embellie

Rude hiver qui glace les coeurs

Et généreux printemps qui offre ses plus belles fleurs

Des mots qu’elles osent à peine murmurer

Dans une infinie délicatesse que l’on perçoit

Et seulement leur lumière on aperçoit

Baignant notre existence de douceur et de volupté

Du visage d’une mère qui veille son enfant

Au corps d’une amante qui se donne tendrement

Les femmes inspirent l’Amour

Comme les étoiles brillent toujours

Toutes aimées, toutes haïes, toutes admirées

Des femmes sans nombre tous ont été inspirés

Car du jour à la nuit elles sont et resteront ...

... A jamais notre poison et notre passion

33 votes. Moyenne 3.15 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site