Poésie: Qui suis-je?

La lumière du soleil se diffusera toujours

Les étoiles éclaireront toujours

L’océan rafraîchira toujours

Les montagnes s’élèveront toujours

Les animaux à nos côtés seront toujours

Mais cette éternité d’aimer et de s’abandonner

Combien d’humains peuvent le certifier ?

J’ai longuement marché sur le chemin de ma vie

Ouvrant grand mon cœur et mon regard

Afin que rien ne s’échappe nulle part

J’ai eu beaucoup de temps

A 24 ans mon élan

Etant stoppé par une maladie

Qui m’a autant desservi que servi

J’ai observé les gens rencontrés

Tous autant différents dans leur normalité

Tous étant similaires dans leur piteuse humanité

Paroles, promesses, beautés, louanges se mêlaient

A l’aube de notre relation d’amour ou d’amitié

Mais les paroles s’envolaient

Les promesses se démantelaient

Les louanges se volatilisaient

Et la beauté se fissurait

Après quelques mois écoulés

A croire que l’adulte se plait

Dans le mensonge et la futilité

Et le crépuscule s’annonçait

Aussi décevant qu’une gifle à un enfant

Aussi pitoyable que la mesquinerie des gens

Qui n’ont pas conscience de l’éphémère de la vie

Que l’indifférence et l’hypocrisie

Sont le paradoxe de la vie

A croire que lorsqu’on grandit

Le cerveau ramollit

Même si la majorité s’habille d’incompréhension

D’intolérance d’hypocrisie et de manipulation

Même si la majeure partie des majeurs

Maquille à outrance leur cœur

Un espoir éclaire la nuit

Dans toutes expériences on retire profit

Ma route je poursuis

Je ne continue plus de marcher

Mais de rouler

Toujours attentif à autrui

A ses comportements et à ses envies

Sans quiconque condamner

Je reste égal à moi-même

Connaissant la valeur du mot je t’aime

Que je n’use pas n’importe comment

Je reste égal à mes sentiments

Que d’autres n’utilisent pas sincèrement

Et jusqu’au bout de ma vie

Avec moi-même je serais en paix

Même si mon ouverture d’esprit

Cause parfois des polémiques empreintes de jalousie

Je suis fier de conserver mon authenticité

Faisant défaut à pas mal de gens

Après, tout est question de mentalité

D’interprétations et de souplesse de tempérament

Mais jusqu’au bout j’aurai gardé cette immense liberté

D’aimer et de penser à la mesure de ma sincérité

Sachant rejoindre l’éternité de nos éléments naturels

Un véritable plaisir continuel

Et pour vous qui me lisez

De n’importe quel bord que vous soyez

Sachez vous épanouir sans autrui juger

Sachez l’existence vous simplifiez

En évitant les histoires souvent inutiles

Alors vous aurez compris

Que pas tous les malades sont dans les asiles

Que le quotidien n’est pas un paradis

Mais c’est à nous de le décorer

Tout en conservant notre intégrité

L’art de vivre commence par l’art aimer

Même si cet art est pour certains très compliqué.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site