L'indicible sentiment

L’INDICIBLE SENTIMENT



Les méditations de mon cœur au printemps de ma vie
Arborent de longs tourments qui m’aigrissent.
Plus trompeur que l’œil du renard,
Plus dangereux que l’épais brouillard,
L’Amour m’abandonne d’innombrables interrogations
Que cette nuit berce avec de longues lamentations.
Et mon cœur s’effiloche de tendres sentiments
Jamais vécus réciproquement.
Pendant que la nuit accroche à sa vie ses plus beaux diamants,
Au bord de l’étang près de l’eau qui me parle doucement ,
J’observe la réminiscence de mon amour passé,
Repeint douloureusement dans mon âme préoccupée.
Un voile de mélancolie enveloppe la Muse de mon existence
Que de contemplations je couvre de silence.
Et comme l’orage annonce la pluie,
Son image annonce le mauvais temps dans mes yeux sans sursis.
Et pareil à l’onde du ciel qui noie les vergers fleuris,
Les larmes brouillent et inondent son effigie.
Fébrilement empreint de regret ma litanie s’élève comme un cri de mort
Vers les ténèbres inconnues de l’inconscient
Invoquant seconde après seconde ma nymphe indolore
Qui ne cesse de cultiver mon déchirement.
Aveuglé par ses promesses et ses regards angéliques,
J’eus tôt fait de lui vouer des sentiments séraphiques.
Elle étanchait ma soif en m’offrant ses larmes
Et apaisait mon avidité en me dévoilant ses charmes.
Elle cicatrisait mes peines avec sa tendresse
Et dessinait le sourire sur mon visage les jours témoignant de tristesse.   
Simplement sa présence allumait en moi les feux de la sérénité
Qui provoquait l’harmonie avec moi-même et avec le monde entier.
Entre ses mains mes désirs étaient comblés
Et ma vie trouvait alors son apogée.
Aujourd’hui encore elle est mon obsécration
Que je fais vivre dans mes chimères avec passion ...
... Ce soir-là la lune régentait mes tourments.
Elle éclairait le visage d’un homme impuissant
Devant l’Unique et l’Indicible Sentiment ...

18 votes. Moyenne 3.72 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site