Il et moi

Il a souvent le regard transparent

Celui qui se déhanche anormalement

Ses sourires ne s’éteignent jamais

Son cœur est toujours éclairé

Il me l’a chuchoté

Un soir où je dormais

Les jours les mois les années

Sont totalement désordonnés

La maladie ne souffle aucune prévision

Elle me dirige à sa façon

Me semant quelques frustrations

Inscrites en lettres de feu dans mon cœur

Mais en quête de bonheur

Je suis heureux de marteler la terre sous mes pieds

Même si le sol se dérobe sans difficultés

Puis la voix s’est dissipé dans l’obscurité

Je me suis alors réveillé

Le petit homme qui parlait

N’était que mon âme qui s’agitait

Mon regard se perdait dans mes espoirs

Que je devinais dans le noir

Dans aussi les cœurs fertiles de l’amour à profusion

Des sentiments velours sans limitation.

 

4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site